Maxime BAGNIE, Un artiste plasticien amoureux de la sagesse

Pépites 25 octobre 2018

author:

Maxime BAGNIE, Un artiste plasticien amoureux de la sagesse

Présentation de l’artiste

Arborant un look atypique (rasta), d’un quart de siècle à peine sonne, Maxime BAGNIE, originaire du département de la Menoua dans la région de l’Ouest-Cameroun est un artiste peintre. Il se définit comme un artiste amoureux de la sagesse, un artiste philosophe qui dans son expression a pour seul but d’atteindre et de vulgariser le bonheur et la liberté originelle.

Notons ici que l’art plastique est défini comme tout art qui tient compte des formes (peinture, dessin céramique, sculpture et autres) à l’aide des couleurs ou des tons (noir, blanc et noir). Il consiste à présenter une idée, à raconter une histoire sur un papier ou sur une toile. Dit autrement, c’est un instrument de valorisation de la culture.

 

 Naissance et origine du talent

Maxime tient ce talent de son défunt papa Chrétien BAGNIE, propriétaire d’un atelier d’art à N’Gaoundéré. C’est avec lui qu’il fait ses premiers exercices de dessin. La séparation avec son papa a été un couteau à double tranchants pour lui. Car malgré le fait que c’était une pilule difficile à avaler, cela s’est également avéré comme un véritable coup de  booste. C’est à partir de cet instant que Maxime veut savoir comment son père procédait pour réaliser de si belles choses, de si beaux portraits. De fil en aiguille, il a progressivement intensifié son apprentissage. Sa maman voyant ses études être affectées avec l’agrandissement de sa passion, elle lui propose de l’inscrire dans une école d’art si jamais il obtient son Brevet d’Etudes du Premier Cycle. C’est ainsi qu’en 2009 après l’obtention du BEPC, Maxime intègre l’Institut de Formation Artistique de Mbalmayo. A l’âge de 20 ans, il réussit à son Baccalauréat AF2 avec mention assez bien. A ce moment, il réalise qu’en plus d’être sa passion qu’il veut faire de la peinture sa profession.

Bien que Maxime ait toujours eu le soutien et les encouragements de sa famille et de ses amis, l’accomplissement de son rêve ne se passe pas très souvent comme une lettre à la poste. Il se confronte parfois au manque de matériels, aux railleries de ses amis et au stress environnemental.

 

Début de la carrière

En septembre 2016, il fait sa première exposition avec une présentation de 18 toiles. Lors de cette exposition, il rend hommage grandiose à Mouammar Kadhafi à travers quatre tableaux qui décorent la salle de réunion de la Fondation AfricAvenir International à Bonabéri (Douala 4e) le Mercredi 7 septembre 2016. Plusieurs autres portraits de ceux qui ont luttés contre la domination occidentale sont exposés dans la même pièce qui scintille de mille feux. Il intitule l’ensemble de ces œuvres « Comme un jeu ».

Maxime BAGNIE a pour modèles Jean Jacques KANTE, Hervé YOUMBI et Ruth AFANE BELINGA. Ces trois figures de l’art artistique lui ont appris beaucoup de techniques de base de la peinture. Ils lui ont également permis de développer une grande ouverture de l’esprit dans le processus de la création et l’ont aidé à renforcer le coté conceptuel de l’art.

 

Maxime sans sa casquette d’artiste

Maxime est l’ainé d’une famille de 3 enfants. Il quitte le domicile familial pour s’installer seul. Mais il n’a pas coupé totalement le cordon familial car il va régulièrement rendre visite à sa famille. Un plat de couscous de manioc accompagné de la sauce gombo et de la viande est toujours très apprécié par ses papilles gustatives. Il occupe ses heures creuses en lisant, en faisant du sport et en écoutant de la musique. Pour Maxime, les relations amoureuses sont compliquées car « elles demandent beaucoup d’attentions et de temps que je ne dispose pas ». Ainsi, il préfère pour le moment rester célibataire.

La prochaine sortie artistique de Maxime BAGNIE sera individuelle et prévue pour Juin à l’occasion de la fête de la musique.

 

Gladys TAPKO

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *